Ruelle japonaise – Blender et Cycles

La scène est maintenant terminée. Après plusieurs mois passés sur cette image, je vous propose de retrouver quelques étapes de conception…

Les références

Pour les références, je me suis simplement baladé dans les rues de Google Street View. Dans la ville de Kyoto principalement.

Agrandir la carte

Google Street View offre non seulement les visites virtuelles qu’on lui connaît, mais permet aussi d’établir des mesures. Ce qui est une aide appréciable pour travailler à l’échelle. Pour cela, il faut repasser sur Google Map (dézoomer) et utiliser l’icône du mètre près de l’indice d’échelle. Des clics successifs sur la carte permettent ensuite de définir les mesures souhaitées.

L'outil de mesure en action dans Google Map

L’outil de mesure en action dans Google Map

 

Autre point intéressant de Google Street View, les visites des intérieurs. Encore peu développée chez nous, cette technique a visiblement un grand succès au japon. On trouve en effet un nombre impressionnant de commerces permettant de franchir virtuellement leur seuil. Ceci permet d’avoir des photos de meilleur qualité depuis leur porte, des angles de vues différents et de mieux appréhender certains éléments d’architecture.

Un exemple de visite de restaurant :

Agrandir la carte

La modélisation

Cette scène m’a demandé de nombreuses heures pour cette étape de modélisation. J’ai modélisé plusieurs maisons, comme vous pouvez le voir ici, ici, et . Certaines ont ensuite été dupliquées.

 

Un mini-van modélisé pour l’occasion…

van Subaru

van Subaru

 

Pour les habitations les plus éloignées de la caméra, j’ai créé des maillages très basiques.

Viewport 3D des maisons en fond de scène

Viewport 3D des maisons en fond de scène

 

Elles sont habillées d’un mapping assez sommaire également

Vue texturée du viewport

Vue texturée du viewport

 

Matériaux et rendu Cycles

Mon choix pour le moteur de rendu s’était initialement porté sur Yafaray. J’ai malheureusement rencontré trop de problèmes de fiabilité sur cette scène pour l’adopter définitivement. J’ai préféré continuer avec Cycles qui offre finalement beaucoup plus de souplesse.

Pour cette scène, j’ai créé pas moins de 214 matériaux différents… Autant dire quelques heures à tirer sur les nodes !

Exemple de réglage de matériau

Exemple de réglage de matériau

 

Et enfin, le rendu. Je l’ai effectué en 3840 x 2160 avec le CPU, avec 500 samples . En effet, la scène étant trop lourde, la mémoire de mon GPU ne suivait pas. J’ai activé quasiment toutes les passes de rendu et enregistré le tout en OpenEXR.

Rendu BRUT

Rendu BRUT

 

L’OpenEXR permet de modifier de façon très souple le rendu sous Blender.

Compositing de l'image dans Blender

Compositing de l’image dans Blender

 

Il manquait quelques éléments dans cette image. J’y ai remédié en insérant quelques, mégots, graviers, papiers, etc… sous Gimp

Et enfin, j’ai finalisé l’image avec Darktable. Retouches colorimétriques, corrections d’objectif, vignettage, etc.

Image rendue sous Blender+Cycles, compositée sous Blender+Gimp, retouchée sous Darktable

Image rendue sous Blender+Cycles, compositée sous Blender+Gimp, retouchée sous Darktable

Version nocturne de la scène

Version nocturne de la scène

 

N’hésitez pas à m’apporter vos impressions et commentaires. En espérant que cette création vous fasse un peu « voyager ».

, , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire